L’humaniste

contenu points faibles points forts téléchargement: install: dos, winx, vista

A) que contient-il ?

urbi athena polyglot codicolo

Latin, Urbi

Ensemble culturel et série d’exerciciels, de la 4ème, voire 5ème, à la Terminale (selon les choix)

·        MORPHOLOGIE 

Ø       déclinaisons nominales

Ø       pronoms/déterminants

Ø       indo-européen

Ø       verbes réguliersirréguliers

Ø       information sur les verbes

Ø       coordination et accord

Ø       morpholo-syntaxe des comparatifs/superlatifs (adjectifs, adverbes, information)

·        SYNTAXE :

Ø       Infinitive

Ø       Complétive

Ø       Temps

Ø       Lieu

Ø       double datif/qualitéprovenance/ séparation

Ø       ablatif absolu

Ø       adjectif verbal

Ø       subjonctif autonome

 ·        URBIMAGE

Ø       Rome 1,  2 et 3 : histoire de Rome

Ø       Les bâtiments

Ø       Géorome

Ø       Les guerres puniques

·        URBIEXER:

Ø       Questions de lieu :

ü      la maison

ü      les thermes

ü      le camp

ü      le forum romanum

Ø       Histoire du forum 1 et 2

·        VERSIFICATION, VOCABULAIRE, STYLISTIQUE

Ø       Lieu 1 et 2

Ø       L’hexamètre dactylique (à partir de Lucrèce)

Ø       Le distique élégiaque (de Virgile)

Ø       Le septénaire ïambique (de Horace)

Ø       Figures de style : explications et test (de Virgile)

Ø       La série en latin de Polyglot (cf. supra)

Grec, Athena

·        Morphologie :

Ø       Groupes nominaux

Ø       1ère  et 2ème déclinaisons (avec ou sans duel, la première / la deuxième / les deux)

Ø       3ème (idem, occlusive ( B, P, D, T, Q, G, K, C ), liquide ( L, N,  R ), sifflante ( S ), sonnante ( U, I ) ou le tout)

Ø       verbes actifs  (sans duel: les cinq premières séries (cf. documents pédagogiques), avec duel: les 8 premières séries (idem), avec duel, toutes les séries (idem); la notation est alors sommative: à la première question de chaque tableau, le barème est de 4, 1 pour chacune des 7 autres questions.

Ø       Adjectifs (1 - adjectifs de première et 2ème classe (contractes et non contractes). 2 - 3ème classe (types CARIEIS, participes présent et aoriste, et HDUS), 3 - irréguliers (POLUS, MEGAS, MELAS, TALAS), 4 - comparatifs en - IWN)

Ø       Pronoms : (1 – démonstratifs et anaphoriques: 3ème personne:  AUTOS, démonstratif du précédent: OUTOS, démonstratif de ce qui est loin de moi: EKEINOS ; 2 - pronoms personnels ; 3 - interrogatif/ indéfini (TIS); 4 - relatif (OS, OSTIS)

Ø       Moyen : 4 séries de 3 verbes

Ø       Verbes en –MI; (pho9):  1 - première classe, volet 1: les verbes suivants et leurs composés: IQHMI, DIDWMI, (AF)IHMI 2 - première classe, volet 2: ISTHMI et ses composés (dans ce cas, l’aoriste est second; ailleurs, seul l’aoriste 1 est concerné) ONONHMI, PIMPLHMI, PIMPRHMI 3 - troisième classe en -(N)NYMI:

Ø      Verbes contractes : Les trois séries (-A-, -E-, -O-) sont proposées ou le tout, uniquement au présent (et/ou à l’imparfait), à l’actif comme au moyen

·        Vocabulaire de base : Compléments de lieu avec animation en thème et version, sans passer par le français, la série en grec des polyglot.

·        Vocabulaire de fond : Une étude systématique de l’alpha à l’oméga, du vocabulaire grecque au français. 

Langues : Polyglot

N.B. : vocabulaire en grec ancien, latin, anglais, allemand, espagnol, français. Les questions sont posées au choix en français, anglais, allemand, espagnol, les réponses à l’avenant, avec les langues anciennes en plus…

·        Vocabulaire très simple

·        Vocabulaire de base

·        plus complexe : les actes et les sentiments

·        la maison, haut et bas, comparatifs/superlatifs

·        vocabulaire maritime

·        vocabulaire culturel et physiologique

·        syntaxe: questions de lieu dans toutes ces langues, sauf le français, ici langue vernaculaire!

Français : CODICOLO

·        vocabulaire:

Ø       composés et racines grecs

Ø       dérivés savant-populaire

Ø       Dérivés à préfixe négatif

Ø       Préfixés

Ø       Suffixés

Ø       Adverbiaux

Ø       synonymes/antonymes.

·        technique littéraire:

Ø       marques logiques

Ø       rapports logiques

Ø       type de phrases

Ø       versification

Ø       versification dans Horace

·        EAF

Ø        niveaux de langue

Ø       figures de style (explication, exercice)

Ø       registres : dans diverses oeuvres

B) les points faibles

·               le lancement des logiciels précis via les touches fonctionnelles déconcerte les néophytes, comme l’avancée dans les exercices ou les explications par la barre d’espacement ...

·               Suite à l’irrespect de la compatibilité, sous environnement win98, la souris, parfois pédagogiquement nécessaire, peut ne pas fonctionner (un lancement direct du code EXE, via la ligne de «Command», règle le problème). Sur certaines cartes graphiques, de très rares logiciels provoquent un scintillement à l’écran ; l’ensemble reste lisible… De même, sous winXP, vu les spécifications graphiques minimales, les logiciels de français (codicolo) sont rétrécis ; un clic-droit sur le bandeau supérieur du programme permet de valider ensuite le plein écran, que winXP conserve à la demande. Au reste, c’est une manipulation informatique de base dans le cadre du B2i…

·               Passons sur les mesquineries : certes, les icones pourraient être plus esthétiques (le programmeur avoue ici sa fatique). La musique – très rare et, de toute façon «inhibable» – dégoûterait même un… mal-entendant. En grec, le thème, dans les questions de lieu (=2%… du grec), est délicat et demande une grande attention (frappe en… majuscules ! d’où ioata adscrit et extériosation des esprits, par ex.).

·               Restent les évidences incontournables : les touches sont contraignantes, donc une demande de réponse en majuscules inhibe les minuscules et vice-versa (cf. latin). Les accents ne sont pas neutralisés (ce qui semble logique à l’école). De même, les fautes d’orthographe ou d’inattention sont dirimantes, par ex. dans les logiciels sur les questions de lieu, en thème… La frappe en grec demande une appropriation de la part des apprenants. L’expérience prouve que, sur ce point, les esprits jeunes s’adaptent très vite…

Nonobstant et expériences faites, ces «dysfonctionnements» n’obèrent pas le travail des élèves. Sinon, ce produit n’aurait pas été proposé, même en gratuiciel, ici sans contribution, sinon le tribut de vos remerciements escomptés : on a sa fierté.

C) les points forts :

·         Ces quatre ensembles sont explicités en détail dans 4 dossiers au format *.doc, sous le même nom, dans le même dossier/répertoire.

Donc, y sont exposés :

Ø       le contenu de chaque ensemble.

Ø       l’ergonomie des programmes : frappes attendues (en fait, toujours les mêmes : l’ensemble est normalisé).

Ø       L’effet, dans la manipulation des données, des paramètres choisis.

Ø       la notation, sommative ou formative, au choix de l’enseignant, en fait.

Ø       les réponses attendues – par exemple dans les programmes culturels.

Sont aussi proposés à la reproduction des documents à remettre, en fonction du but pédagogique poursuivi, avant ou pendant l’utilisation des programmes.

·         Tous ces logiciels visent à économiser le temps des enseignants, avec un retour efficace sur leur investissement, à les libérer aussi de certaines de leurs tâches ingrates et répétitives, celles qu’implique toute assimilation de connaissances nouvelles par leurs élèves, en grammaire comme en vocabulaire, voire en sensibilisation culturelle.

Ceci est ronflant ?

Testez la série polyglot.

En latin, outre cet ensemble ; un tour sur géorome (Urbi è urbimage è géorome) sera convaincant.

En grec, idem ; pour la carte de la Grèce, (athena è vocabulaire de fond è carte de la Grèce).

·         Il va sans dire que l’utilisation de l’humaniste permet la validation par l’enseignant de certains items du B2i : lancement de fichiers, circulation dans un répertoire (car les ensembles sont emboîtés), ensemble clavier-souris, voire reprise par les élèves des informations fournies dans les fichiers *.doc ou des images fournies.

·         cet ensemble est original et aborde, outre des sujets classiques (par ex. la morphologie latine), ce dont les grands éditeurs se soucient rarement: la versification, la stylistique, le grec et le latin en syntaxe. Il permet donc de varier les plaisirs.

·         Il repose sur un travail de reprise et d’adaptation depuis plus d’une vingtaine d’années : les premières pousses de certains programmes remontent à 1981 avec des TRS80 à 16 Ko de mémoire vive, ont grandi avec les Mo5, se sont développées avec les premiers PC monochromes et sont devenues matures avec les PC, d’abord sous MS-DOS puis avec la série des win, en se complexifiant via la souris quand elle était pédagogiquement performante (cf. polyglot) et les divers langages ou dialectes informatiques. Avec une réadaptation constante en fonction des réactions des élèves.

·         Une assistance en latin avec l’adresse h.steiner@ac-rouen.fr

·         Il permet, en Lettres et Langues, d’échapper à la stérilisation grandissante induite par l’omniprésence de l’interface graphique windows.

      ·         Une partie de l’ensemble URBI a été longtemps au catalogue des éditions Chrysis (de même pour Athena, seulement sur Mo5) ; le changement du management éditorial a amené le programmeur à reprendre ses droits d’auteur. Le reste de l’URBI actuel a figuré, sous le nom de Minerva, au catalogue de l’éditeur Linguasoft, maintenant disparu. C’est pour que ce travail de romain soit utile à plus d’un établissement que cet ensemble est en libre-service, en respectant le droit d'auteur.

D) installation : téléchargement puis sous win95/98, XP, Vista

1) architecture de l’humaniste.(rappel)

La réalisation présente quatre sous-répertoires :

* athena, consacré au grec (toute la morphologie, deux ensembles de vocabulaire, l’un avec images, l’autre avec des mots, issus du fascicule des Mots grecs).

* codicolo, vocabulaire, syntaxe, versification, registres et figures de style en français

* polyglot, vocabulaire avec images, en français, latin grec, allemand, anglais, espagnol

* urbi, vocabulaire, morphologie, syntaxe, figures de style, versification, histoire (Rome, le forum, les Guerres puniques), en latin.

2) Ceux qui partent du fichier compressé le décompressent où ils le veulent ; ensuite cliquer sur le setup, et suivre la procédure proposée. Sinon, commander le CD à Lutèce (lutece@fleche.org): nous vous indiquerons la marche à suivre....

3) sous win 95 ou 98, pas de difficulté ; le CD-rom démarre automatiquement grâce l’autorun – si ce n’est pas le cas, faire exécuter par le PC, à la souris ou en ligne de commande à partir du CD, le logiciel SETUP.EXE. Suivre les propositions , voire les changer pour ceux qui veulent une installation dans un autre répertoire que celui par défaut : c:\program files\l’humaniste. Notons que des documents sous word sont mis à disposition dans chaque sous-répertoire, pour photocopies éventuelles.

4) sous XP, pas de problèmes Seule contrainte avec les dernières moutures: les programmes à souris ne fonctionnent pas sous program files, il faut donc lors de l'installation automatique forcer le répertoire et installer humaniste dans un répertoire à la racine de c: , du type: c:\huma ce que vous n'aurez plus à faire quand la nouvelle version compressée sera en ligne

 5) sous Vista : Cet O.S. inhibe le plein écran nécessaire à ce produit. La démarche est donc la suivante :

a) installer l’humaniste (la source une fois récupérée, soit par demande externe soit par téléchargement sur le site Lutèce du fichier compressé), non sous c:\program files\l’humaniste - car vista permet certes d'écrire à cet endroit mais inhibe le lancement des programmes! - , mais dans un dossier de moins de neuf lettres directement à la racine du disque dur, c’est-à-dire c : par ex. c:\huma. Les 4 sous-répertoires évoqués supra s’y installeront, à la demande expresse de l’utilisateur, bien sûr.

b) installer DOXBOX (logiciel libre avec licence GNU) sur le PC vista, soit par téléchargement, soit, pour gagner du temps, à partir du CD humaniste, dosbox-installer.

N.B.: Pour les barbares en anglais, installer aussi dans le dossier Dosbox, le package français, lui aussi sur le CD (fichier zippé !);  il fournit francais.lng, qu’il convient, sous wordpad ou bloc-notes, d’intégrer dans dosbox.conf : à [dosbox], remplacer le blanc suivant language= par language=francais.lng ; ceci fait, sauvegarder ce dosbox.conf corrigé en écrasant ainsi l’ancien. Dosbox utilisera alors (pas toujours !) le français. Mais de toute façon, ce n'est pas vraiment nécessaire

c) lancer dosbox. Soit vous vous débrouillez sans aide car féru(e) d'informatik, soit vous suivez la démarche suivante :

* unité z : vous validez, comme première ligne de commande – puisque vous êtes en fait sous dos ! – keyb_fr, c’est-à-dire keyb(oard) fr(ench) séparé par une barre d’espacement, représentée ici par _  pour raison de clarté ; vous, vous tapez 4 touches pour: keyb, vous appuyez sur la barre d’espacement,  puis 2 touches pour fr, puis la touche enter/entrée pour valider! Votre clavier passera en français (Dosbox est d’origine américaine et, de toute façon, l’humaniste est programmé pour clavier français !).

* il suffit alors de monter sur une unité virtuelle c le répertoire que vous avez antérieurement créé, par ex ici c:\huma, ce qui s’écrit en ligne de commande, toujours sur z : mount_c_c:\huma (rappel : _ = barre d’espacement). MAIS sur les portables, l’anti-slash (le signe \) n’est pas toujours facilement accessible. Dans ce cas, l’afficher au clavier en frappant : alt+92 (92=en code ASCII, l’anti-slash !). Pour les néophytes : un doigt garde enfoncée la touche alt (et pas altgr !), un autre frappe un 9 puis un 2 (en passant par votre pavé numérique, et non par les chiffres alphanumériques, donc avec, par ex. Fn+verr num, cela dépend de votre matériel) ; si tout se passe bien, le signe \ devrait s’afficher ; (sinon, entraînez-vous ! Par ex. sous word, sortez les guillemets français avec alt+174 pour les ouvrants et alt+175 pour les fermants, vous ne risquez rien ; ensuite, essayez… alt+92 ! jusqu’à la réussite… Bonne chance)

* comme espéré, c:\huma (sous vista) devient c : (sous dosbox), ce que confirmera la ligne de commande dir (suivie de Enter !). Quelques trucs : cd_athena, par ex. permet de descendre dans ce sous-répertoire (CD=Change Directory). Dans ce cas, athena+Enter lance le logiciel. cd.. suivi de Enter permet de sortir d’un sous-répertoire. Les logiciels qui fonctionnent à la souris n’acceptent pas le touchepad; il suffit de brancher alors une souris quelconque (USB, din  ou 9 broches selon votre poste).

Quel que soit le produit, la démarche est identique, par ex. en français,  cd_codicolo.exe puis lancer: codicolo, ou, pour les angoissés, codicolo.exe? En français, on n'a besoin que du pavé fonctionnel, pas de souris...

* Bien sûr, vous n’avez pas le plein écran, ce que la frappe Alt+Enter vous procure…

 Cordialement

L’auteur/programmeur, Hubert Steiner, prêt à fournir le code-source (donc les exemples débogués!) si quelqu'un veut basculer tout ceci sous WINX ou Vista...